Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen

Le Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen a été créé le 2 novembre 1998 par des personnalités de la vie économique, politique et culturelle allemande et internationale. Son premier président fut le Dr h. c. Klaus Schütz, ancien bourgmestre-régnant de Berlin, décédé à l'âge de quatre-vingt-six ans le 29 novembre 2012. Son successeur fut le Dr Hans Otto Bräutigam, ancien ministre de la Justice du land de Brandebourg.

Le 21 mars 2015, les membres du Comité participant à l'assemblée annuelle ont élu comme nouveau président le Prof. Dr Jürgen Kocka, historien de réputation internationale.

Le bureau exécutif du Comité se compose actuellement des personnalités suivantes : Prof. Dr Jürgen Kocka (Berlin), Madame Alice Ströver (Freie Volksbühne Berlin), Monsieur Dieter Starke (Oranienburg), Monsieur Rainer E. Klemke (Berlin), Prof. Dr Günter Morsch (Fondation des mémoriaux du Brandebourg).


Le Dr Hans Otto Bräutigam, ancien président du Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen (Förderverein der Gedenkstätte und des Museums Sachsenhausen e.V.)

Portrait du Dr Hans Otto Bräutigam

Le Dr Hans Otto Bräutigam a présidé le Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen entre le 2 mars 2013 et le 21 mars 2015.

Hans Otto Bräutigam est né en 1931 à Völklingen (Sarre). Il a grandi à Wetzlar-an-der-Lahn puis en Rhénanie-du-Nord-Westphalie lorsque ses parents sont allés s'y installer après la Seconde Guerre mondiale. Ayant passé son baccalauréat à Meschede en 1950, il a étudié le droit à Munich et Bonn, puis à la Sorbonne et à Harvard.

Sa carrière, commencée au ministère des Affaires étrangères en 1962, s'est poursuivie à la Chancellerie fédérale puis à la représentation permanente de la RFA à Berlin-Est, qu'il a dirigée entre 1982 et 1988. Ambassadeur d'Allemagne auprès des Nations-Unies pour un temps, il a été nommé ministre de la Justice et des Affaires fédérales et européennes par le Dr Manfred Stolpe, Ministre-président du land de Brandebourg, en novembre 1990, poste qu'il a occupé jusqu'en 1999.

Hans Otto Bräutigam a été membre du bureau exécutif puis président de la fondation mémorielle Erinnerung, Verantwortung und Zukunft entre 2000 et 2006 avec une interruption d'un an. Cet organisme de droit public est habilité à attribuer des compensations aux victimes du régime nazi, notamment les déportés du travail. Dans la période indiquée ci-dessus, la Fondation a distribué 4,2 milliards d'euros à 1,6 millions de personnes, principalement des ressortissants israéliens ou des pays d'Europe de l'Est.

En tant que président du Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen, Hans Otto Bräutigam s'est engagé à transmettre l'histoire du camp nazi au public allemand et international en se focalisant sur les jeunes générations. Tout comme son prédécesseur Klaus Schütz, il s'est efforcé de souligner le rôle que le Mémorial de Sachsenhausen peut jouer dans le développement d'une société démocratique, tolérante et consciente de ses responsabilités. Hans Otto Bräutigam habite à Berlin. Il est marié et père de deux enfants.

In memoriam: Dr h. c. Klaus Schütz, premier président du Comité de parrainage

Le Dr h. c. Klaus Schütz, premier président du Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen, est décédé entouré de sa famille le 29 novembre 2012 à l'âge de quatre-vingt-six ans au terme d'une brève maladie. Le Prof. Dr Günter Morsch, directeur de la Fondation des mémoriaux du Brandebourg et membre du bureau exécutif du Comité de parrainage, lui a rendu hommage en ces termes : « Klaus Schütz a été le cœur et l'âme de notre Comité de parrainage depuis sa fondation en 1998. On lui doit notamment d'avoir attiré de nombreux donateurs allemands et internationaux, renforçant ainsi la position du Mémorial. Avec lui, c'est un grand ami et un puissant soutien que nous perdons ».

Le Dr h. c. Klaus Schütz avait déclaré en 2008 à l'occasion du dixième anniversaire de la fondation du Comité : « Un travail de mémoire qui se veut vivant ne saurait être uniquement pris en charge par l'État, mais doit au contraire être assumé par l'ensemble de la société ». Durant les quatorze années de sa présidence, le Comité de parrainage est resté fidèle à cet objectif au moyen de nombreuses activités : organisation de manifestations, enrichissement des collections, acquisition de nouveaux sponsors et interventions au niveau politique, notamment lorsqu'il a été nécessaire d'aménager les espaces de plein air de l'ancien camp de Sachsenhausen. La fonction de bourgmestre-régnant de Berlin occupée par Klaus Schütz entre 1967 et 1977 a sans aucun doute joué un rôle dans son engagement en faveur du travail de mémoire sur ce qui fut jadis le « camp de concentration de la capitale du Reich ». Rappelons que Klaus Schütz a également été secrétaire d'État au ministère des Affaires étrangères (1966/67) et ambassadeur d'Allemagne en Israël (1977–1981).

In memoriam: Prof. Dr Walter Jens, membre fondateur du Comité de parrainage


Le Prof. Dr Walter Jens, président d'honneur de l'Académie des Beaux-Arts de Berlin, signant le livre d'or du Mémorial de Sachsenhausen lors d'une visite effectuée le 17 mars 1998 par des membres de ladite Académie.

Le Prof. Dr Walter Jens, membre fondateur du Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen, est décédé à Tübingen le 9 juin 2013. Le Prof. Günter Morsch, directeur de la Fondation des mémoriaux du Brandebourg et membre du bureau exécutif du Comité de parrainage, lui a rendu hommage en ces termes : « Le Prof. Dr Walter Jens, président de l'Académie des Beaux-Arts de Berlin, s'est toujours engagé en faveur du Mémorial de Sachsenhausen dans le cadre de ses fonctions. Nous n'avons pas oublié la visite qu'il y a effectuée en 1998 en compagnie de nombreux membres de l'Académie ». Le Prof. Dr Walter Jens, qui participait activement aux travaux du Comité de parrainage jusqu'à ce qu'il tombe malade, a ensuite chargé son épouse, le Dr Inge Jens, elle aussi membre du Comité, de maintenir le contact. « Sa mort nous touche tous profondément », a rajouté le Prof. Morsch. Walter Jens était né à Hambourg le 8 mars 1923. Après avoir étudié les lettres allemandes et la philologie classique, il a soutenu une thèse à Fribourg-en-Brisgau en 1943 et passé son doctorat d'État à Tübingen en 1949. Nommé professeur de philologie classique à l'université Eberhard-Karls de Tübingen en 1956, il y a occupé la chaire de rhétorique générale de 1963 à 1988.

Engagé dans le mouvement pacifiste durant la crise des Euromissiles des années 1980, il a notamment manifesté son opposition au déploiement des missiles Pershing II en Allemagne de l'Ouest.

Il a été président de l'Académie des Beaux-Arts de Berlin de 1989 à 1997, avant d'en devenir le président d'honneur.

Membre du groupement d'écrivains de langue allemande Gruppe 47 à partir de 1950, le Prof. Dr Walter Jens a publié de nombreux livres jusqu'en 2001, notamment le roman Le Monde des accusés, son premier succès littéraire, basé sur son expérience personnelle du nazisme et du stalinisme. Il a également signé sous le pseudonyme « Momos » la critique télévisuelle de l'hebdomadaire Die Zeit.

Le Comité de parrainage du mémorial et du musée de Sachsenhausen présente ses condoléances à Madame Inge Jens et sa famille.